La thérapie EMDR et la pleine conscience : un tandem qui fonctionne

Publié le : 31 mai 20226 mins de lecture

Aujourd’hui, nous allons parler de l’efficacité de la thérapie EMDR et de la pleine conscience. Deux interventions thérapeutiques qui sont utilisées ensemble et semblent bien fonctionner ensemble. La thérapie de désensibilisation et de retraitement par mouvements oculaires (EMDR) est une pratique clinique qui a débuté comme un traitement des traumatismes visant à réduire les symptômes tels que l’hypervigilance et les souvenirs intrusifs. Il a d’abord été appliqué aux soldats revenant de la guerre du Vietnam et aux femmes ayant subi des agressions sexuelles.

La thérapie EMDR est basée sur le modèle du traitement adaptatif de l’information (TIA). Selon ce principe, notre esprit a une capacité innée à traiter tout ce qui nous arrive, et ce de manière saine. Le problème survient lorsqu’une expérience traumatique n’est pas traitée efficacement. Dans ces cas, les perceptions sont stockées telles qu’elles ont été initialement encodées et s’accompagnent de pensées, de sensations et d’images déformées.

De nombreux thérapeutes réputés combinent avec succès l’EMDR avec la pratique de la pleine conscience. La pleine conscience est définie de manière générale comme l’observation consciente et sans jugement de ce qui se passe dans l’esprit, l’acceptation, la compassion et la curiosité ouverte. Ces deux techniques combinées, la thérapie EMDR et la pleine conscience, s’avèrent très efficaces pour se remettre d’un traumatisme et dépersonnaliser les événements traumatiques survenus.

EMDR : thérapie de désensibilisation et de retraitement par les mouvements oculaires.

Francine Shapiro est à l’origine de cette technique, un modèle qui a transformé les premières thérapies par mouvements oculaires en un paradigme de traitement de l’information plus intégratif.

Il est maintenant utilisé par d’innombrables praticiens. Cette technique tente d’aller au-delà du simple soulagement des symptômes du traumatisme et se concentre sur l’évocation d’un affect positif et la création de changements profonds dans les croyances fondamentales. L’objectif ultime est de modifier également les comportements associés.

De cette façon, l’EMDR traite le traumatisme comme un trouble du traitement de l’information. Il le fait en partant du principe que l’esprit a la capacité de se guérir lui-même s’il ne rencontre pas quelque chose qui le bloque.

La métaphore souvent utilisée pour décrire ce phénomène est la capacité de la peau à guérir une coupure en un peu plus d’une semaine, pour autant qu’il n’y ait pas d’écharde dans la plaie. Dans ce cas, l’écharde serait la mémoire stockée de manière dysfonctionnelle.

Ce type de thérapie considère le traitement et le stockage des souvenirs comme pathologiques, plutôt que l’événement traumatique lui-même. Il agit en stimulant le cerveau pour qu’il récupère et traite les souvenirs non traités ou non guéris et les relie à des réseaux de mémoire positifs, ce qui entraîne une restauration naturelle et adaptative qui atténue la charge émotionnelle.

Comment fonctionnent la thérapie EMDR et la pleine conscience ?

Dans la thérapie EMDR, les souvenirs qui ont été stockés de manière dysfonctionnelle (isolés, sans forme et bloqués dans leur forme originale dans le système limbique) sont traités dans le néocortex sous forme de mémoire sémantique. Le format sémantique que nous donnons à ces souvenirs les aide à être digérés émotionnellement et à exister dans les réseaux de mémoire avec un récit personnel cohérent.

L’EMDR soulage également le système nerveux sympathique réactif associé aux expériences traumatiques et réduit considérablement l’excitation physiologique.

C’est ce qui relie la thérapie EMDR et la pleine conscience. Le Dr Laurel Parnell, thérapeute EMDR renommé, a commencé à s’intéresser à la pleine conscience en 1972. Surtout dans l’analogie avec l’observation de son propre esprit comme un laboratoire et la découverte de ses propres vérités de cette manière.

Parnell, a complété sa thérapie EMDR par la pleine conscience après plusieurs retraites de formation à la pleine conscience avec des pionniers tels que Jack Kornfield et Joseph Goldstein.

De nombreux moines tibétains utilisent également la visualisation et le pouvoir de l’imagerie pour cultiver des qualités aussi importantes que la compassion, la puissance et la sagesse. La pleine conscience fait partie de la formation au yoga, une tradition qui met l’accent sur la perception corporelle à un niveau très profond. La pleine conscience nous aide à vivre l’information plutôt que de la juger.

Se concentrer sur le présent

Les deux techniques, l’EMDR et la pleine conscience, sont axées sur le présent. C’est pourquoi ils vous aident à ressentir ce que vous vivez et à considérer les événements traumatiques ou la dépression comme des événements transitoires de la conscience.

Ce tandem vise à dénouer les nœuds des traumatismes emprisonnés ou réveillés de manière excessive sous un état d’hypervigilance. En bref, ils contribuent à une résolution adaptative des souvenirs stressants.

Plan du site